Karakorum

Ambiance et production tout à fait particulières pour ce concert du 28 juillet évoquant le « voyage vers Karakorum » (capitale de l’immense empire mongol) que réalisa un moine franciscain en 1254, bien avant Marco Polo, mandaté par le roi de France (saint) Louis IX.

L’ensemble « La Camera delle Lacrime », emmené par son dynamique et éclectique chanteur Bruno Bonhoure, et scénographié par l’inventif Khaï-Dong Luong, a proposé aux 200 festivaliers présents un éventail de musiques variées alliant chants grégorien et souf, vièle erhu chinoise et vielle à roue auvergnate, tambourin médiéval et percussions asiatiques rares… Un bouquet de sonorités !

Et le public, à la fois subjugué et ravi, a attendu la fin de la représentation pour applaudir à tout rompre la performance des 7 artistes et leur technicien son.

Un concert qui fera date dans l’histoire du Festival Musical !